Deux et deux font quatre

Posté par Joey le 9 mars 2011

Le linge qu’elle avait laissé en m’abordant
Diffusait dans la chambre une senteur d’absynthe
Un parfum vespéral qui soulignait ses plaintes
Et m’enveloppait dans une cage d’encens

Le lit qui nous couvrait de son chaste cadran
Allait et revenait au rythme de ses feintes
Perles d’habileté qu’elle m’offrait sans crainte
Auxquelles répondaient mes pressions et mes sens

Ses dents s’entrechoquaient et caressaient les miennes
Sur mon corps son bassin ondulait… Cette chienne
Avait l’art de me prendre en paraissant s’offrir

Soudain vint un moment où naïves et frêles
Ses hanches éclorent de désir… Une grêle
D’embrassades alors consacra son plaisir

J&A

Publié dans Erotisme, Soft | Pas de Commentaire »

Deux et deux font quatre

Posté par Joey le 8 mars 2011

Le linge qu’elle avait laissé en m’abordant
Diffusait dans la chambre une senteur d’absynthe
Un parfum vespéral qui soulignait ses plaintes
Et m’enveloppait dans une cage d’encens

 

Le lit qui nous couvrait de son chaste cadran
Allait et revenait au rythme de ses feintes
Perles d’habileté qu’elle m’offrait sans crainte
Auxquelles répondaient mes pressions et mes sens

 

Ses dents s’entrechoquaient et caressaient les miennes
Sur mon corps son bassin ondulait… Cette chienne
Avait l’art de me prendre en paraissant s’offrir

 

Soudain vint un moment où naïves et frêles
Ses hanches éclorent de désir… Une grêle
D’embrassades alors consacra son plaisir

Publié dans Erotisme, Soft | Pas de Commentaire »

Plaisir nocturne

Posté par Amadeus le 8 mars 2011

La lune écrase son ultime mégot , sa pause est finie ;  il est temps pour elle d’aller travailler . Elle se lève . A son opposé elle aperçoit le soleil qui se détache péniblement de l’horizon et qui lui adresse un signe d’adieu . De toute sa rondeur elle se dresse majesteuse et silencieuse : beauté froide . Prélude de la vie nocturne .

Il fait nuit . Le manteau sombre s’est déposé sur une moitié du globe , engloutissant tout sur son passage . Tout le monde dort , sauf elle . Jeune enfante seule sur son lit . Avec rien pour la recouvrir , elle est entièrement nue . Regard impudique du lecteur qui l’observe , la scrute , la détaille ; ses yeux lubriques s’attardent sur son corps . Corps sublime et homogène : aucune impureté n’a laudace de s’y aventurer . Des lèvres charnues , des seins ronds , des tétons roses, des cheveux d’or , des doigts longs , des jambes sveltes , une peau douce … Fantasme de tout homme … Fantasme de toute femme . Elle est l’allégorie de la beautée , de la pureté . Belle comme une vierge .

Ma main s’agite .

Lire la suite… »

Publié dans Erotisme, Soft | Pas de Commentaire »

 

Pièces de Théâtre - Lucile ... |
une écriveronne et des écri... |
TALES FROM THE STRANGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BOSCO
| aerostat
| shinigani