A quoi mène la folie ?

Posté par Amadeus le 10 mars 2011

(alternative à Lolita)

Une heure de l’après-midi , c’est l’heure de la pause . Une masse confuse s’éparpille dans les rues ; ce sont tout les travailleurs qui peuvent se permettre le luxe de déjeuner ailleurs que dans leur cantine  . Une serviette à la main  , certains courent après les taxis alors que d’autres décident simplement de flâner dans les rues en attendant que l’appetit commence à se manifester  … Une journée comme tant d’autres , sauf pour moi . Moi je n’ai plus de travail , je n’ai plus de famille , je n’ai pas de femme … Mais alors qu’ai-je donc ? Rien . Chômeur depuis trois ans , enfant adopté par un couple qui m’abandonna aussitôt que j’étais majeur avec rien pour m’aider à survivre et aucun contact avec quelque femme que ce soit .

Les deux pieds au bord du vide  au point culminant d’un gratte-ciel , les yeux gonflés par des cernes , j’admire la vue qui s’offre à moi . C’est superbe , cet absence d’ordre et de cohérence , ce mélange de couleurs , nuances de gris ,  de noir , de jaune , cette confusion sonore qui vous prend aux oreilles et cette vaste foule mobile qui s’assemble et qui se disperse au gré des envies des uns et des autres … Une vision qui me fait monter les larmes aux yeux ; j’avais toujours été quelqu’un de très sensible , trop sensible même , à force de tout interioriser , de garder mes problèmes en moi , un rien pouvait m’émouvoir . Ce qui expliquait sûrement ma présence en ce lieu .
Je secoue violemment la tête , non , non , cette vie n’est pas pour moi , elle n’est plus pour moi . C’en est fini de tout , je n’ai plus rien , je n’aurais plus rien .
Pour la première fois en vingt-cinq ans ,  je me décide à exterioriser l’ensemble confus qui s’entremêle en moi . Je gonfle mes poumons , ma cage thoracique prend de l’ampleur elle grossit , elle va ceder … Je m’arrête et pousse un cri venant du plus profond de mon gosier ;  j’exprime ma douleur , ma peur , ma rancoeur et tant d’autre émotions et sentiments qui m’ont boulversés et qui auraient continués à me boulverser  . Quelques passants lèvent les yeux , ils apercoivent ce petit point dressé au ciel et immédiatement ils commencent à me pointer du doigt et à pousser des baragouinements qui ne m’atteignent pas , je suis trop loin ; c’est un flot de paroles que je ne puis comprendre , même si je désire ardemment suivre ce qu’ils essayent de me dire … Peut-être qu’en tendant l’oreille un peu plus j’aurais put entendre ce qu’ils disaient ? Peut-être qu’ils auraient reussi à me convaincre de redescendre ? Peut-être que je pourrais continuer à vivre ?

Lire la suite… »

Publié dans Incohérences | Pas de Commentaire »

 

Pièces de Théâtre - Lucile ... |
une écriveronne et des écri... |
TALES FROM THE STRANGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BOSCO
| aerostat
| shinigani